Vos ancêtres réfugiés

Quelques pistes pour rechercher vos ancêtres réfugiés.

Vos ancêtres sont partis de chez eux à cause, par exemple, d’une des deux guerres mondiales, mais aussi à cause d’événements dans leur pays (Espagne, Italie, Algérie, etc) ou de leurs convictions politiques ou religieuses. A pied, parfois avec une charrette ou une voiture. Pour de nombreux kilomètres, et loin de chez eux. Ils ont tout perdu, ou quelques biens. Ils sont revenus ou sont restés là où ils avaient été hébergés. Quelles archives retrouver ?

Carte d'identité de réfugié en 1940
Carte d’identité de réfugié 1940. Collection personnelle

Dans vos archives familiales

Il reste probablement peu de trace de cette période dans les archives familiales. Peut-être des cartes de réfugiés, peut être une correspondance privée avec les personnes qui les ont accueilli, peut être quelques demandes de dédommagement… C’est surtout la mémoire orale qu’il faut conserver (et si possible retranscrire par exemple avec la fonction dictaphone de votre smartphone) avant qu’elle ne soit perdue.

Dans les journaux

Selon les périodes, on peut trouver des petites annonces de personnes cherchant à avoir des nouvelles de leur famille par le biais des journaux. Ne négligez pas non plus les revues d’anciens réfugiés.

Vous pourrez également croiser des documents relatant le nombre de personnes arrivées ou reparties en même temps que vos ancêtres et leur conditions d’hébergement.

Aux archives départementales

La période détermine les séries dans lesquelles il faut rechercher (séries modernes ou contemporaines). Dans les mots clés, on peut citer

  • les fonds déposés par les services qui ont géré ces réfugiés (par exemple la croix rouge) notamment sur les vêtures, allocations, secours…
  • les fonds de la police dans les séries de préfecture et de sous préfecture,
  • la surveillance et rapports des commissariats et gendarmes,
  • tout ce qui concerne l’hébergement, les camps, la protection sociale,
  • des demandeurs d’asile,
  • les hospitalisations, naissances et décès (la vie continue…),
  • les demandes d’indemnités pour dommages de guerre,
  • et bien sûr les listes de départ, d’arrivée, de rapatriement, de possibilité d’accueil et d’hébergement.

Les listes sont à chercher dans les deux départements : celui de départ et celui d’arrivée…. si le lieu de départ est en France!

Dans les archives municipales

Les mairies ne sont pas souvent dimensionnées et organisées pour accueillir du public sur des sujets historiques autres que l’état civil, les concessions de cimetière, le cadastre ou les délibérations de conseil municipal. Vous pouvez cependant demander à la mairie de la commune qui a accueilli vos ancêtres comme réfugiés s’ils n’ont pas conservé des documents. Restez patients et courtois avec le ou la secrétaire… Et n’oubliez pas qu’une partie des archives sont parfois déposées aux AD.

Où sont-ils allés?

Il est difficile de savoir dans quelle direction sont partis vos ancêtres. S’ils ont de la famille dans un coin de France, privilégiez cette direction. Dans certaines communes, tous les habitants ont été dirigés au même endroit.

Et si vous trouvez

Si vous trouvez une trace du lieu de refuge, là encore, essayez de récolter des informations orales de la part des voisins ou familles d’accueil.

© 2020 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email
Fermer le menu
error: Content is protected !!