Elle ne dit jamais “Papa”

Comment Marthe, qui ne dit jamais « papa », a été abandonnée à l’orphelinat Sainte Anne à Rodez.

Image représentant un enfant assis sur une chaise
Image d’illustration. Collection personnelle

Obligée d’attendre les sœurs

Comme elle a dû bien être embêtée cette bonne ! A la demande de son patron, elle est venue apporter un courrier aux sœurs de l’orphelinat Sainte Anne à Rodez. Et comme les sœurs étaient en pleine cérémonie religieuse pour leur Sainte patronne, elle a dû patienter dans le vestibule pour obtenir une réponse à son courrier.

Une jeune femme est alors apparue avec une enfant sur le bras.

« Pardon, Madame, je venais ici pour faire un don à l’hospice ; mais voici que je m’aperçois que je n’ai qu’un billet de banque que je ne veux pas donner tout entier. Voulez-vous être assez bonne, pendant que je vais faire de la monnaie, de garder mon enfant quelques instants. »  

Sans doute ne tarderait-elle pas à revenir avec la monnaie de son billet de 50 francs, alors la bonne a accepté « très volontiers ».

Une jolie petite fille

La femme n’est pas revenue. La bonne a gardé l’enfant jusqu’à ce qu’on prévienne la mère supérieure qui n’a pas manqué d’avertir la police… et d’écrire au préfet pour qu’on lui confie la petite.

Voici le signalement de l’enfant : c’est une fillette de 15 à 16 mois. Elle a une robe bleue à raies blanches et un petit jupon ornée de dentelles. Elle est coiffée d’une capote blanche avec ruban crème et dentelles, qui couvre ses cheveux blonds. A ses pieds, des souliers découverts vernis et des bas noirs.

La femme ? Elle était habillée comme les femmes du peuple !

Qui est cette fillette ?

La mère supérieure a bien volontiers accepté de prendre en charge l’enfant, mais il faut cependant rechercher ses parents.

Un indice donne un nom et une adresse à Béziers dans la capote de l’enfant. Mais est-ce le nom du chapelier ou l’adresse du père ?

Autre indice. L’enfant semble avoir fait un long voyage et, en plus, elle ne comprend pas le patois du pays. Elle est fatiguée et ahurie. Pensez-donc, face à une flopée de religieuses et une quarantaine d’autres orphelins… D’ailleurs le premier jour, elle est troublée par l’approche de toute personne (la situation s’arrangera le lendemain et l’enfant choisira mêmes ses amies !)

Dernier indice. Elle dit souvent « Maman » mais n’appelle jamais « Papa ». Alors les sœurs cherchent à savoir pourquoi. Elles prononcent ce nom devant elle et la petite répond « papa, papa, méchant ! »

La petite a fini par dire son prénom « Marthe ». Mais elle n’a aucune idée de son nom.

L’histoire passionne les ruthénois (les habitants de Rodez). Qui est cette fillette si bien éduquée, soignée et vêtue. Ne serait-ce pas une enfant volée ?

Papa vient-il la voir ?

La petite Marthe a été installée dans une chambre au rez de chaussée qui est éclairée par une croisée qui donne sur un boulevard de la ville. Un homme peut facilement regarder dans cette pièce depuis la rue. Et on a déjà vu 2 fois un homme venir à pas de loup la nuit... Peut-être est-ce le père qui veut s’assurer que la fillette va bien. Pas si méchant papa, si ?

© 2020 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email
Fermer le menu
error: Content is protected !!