Faits divers en 1870

Un fait divers est selon la définition du dictionnaire Larousse est un événement sans portée qui appartient à la vie quotidienne. Le journal rapporte donc en aout 1870, un fait qui appartient dorénavant au quotidien: la guerre de 1870.

Soldat d'infanterie français de 1870
Soldat d’infanterie français de 1870.
Histoire de la guerre de 1870-1871 Collection personnelle

La guerre contre la Prusse

C’est le 19 juillet 1870 que la France déclare la guerre à la Prusse. Il faut vite mobiliser les troupes qui vont s’avérer mal préparées et assez peu organisées. En Aveyron, le 46ème Régiment établira de nombreuses fiches de déserteurs en expliquant les raisons suivantes:

“Porté par erreur déserteur, la Compagnie ayant 500 hommes et des cadres inexpérimentés, la surveillance et le contrôle sont extrêmement difficiles.”

Comparer les fusils

Le journaliste H. Rivière signe toutes les rubriques Faits Divers du journal d’ Aveyron. Et en ce début août 1870, il décide de relater les comparatifs du fusil Chassepot (utilisé par les français) et du fusil Dreysse (utilisé par les prussiens).

Illustration d'un fusil français et d'un fusil allemand en 1870
Fusil français et fusil allemand en 1870. Image d’illustration.
Histoire de la guerre de 1870-1871 Collection personnelle

Vous pouvez retrouver des photos de ces armes sur le site laguerrede1870en images.

L’article rapporte une note rédigée par un officier d’artillerie des plus compétents et prends en compte 5 critères.

La portée d’efficacité de l’arme

Plus une balle a une vitesse à la sortie du canon importante, plus le soldat pourra tirer loin. L’article nous dit qu’à 500 mètres, une balle prussienne n’a presque plus de force, alors que la balle français “met un homme hors de combat à 1500 mètres.”

La vitesse des deux fusils en 1870

La justesse du tir

Tirer loin, c’est bien, mais il faut que le tir soit ajusté pour être efficace. Là encore, le fusil Chassepot est mieux équipé car sa hausse (qui sert à viser) est graduée jusqu’à 1200 mètres. Le fusil prussien, lui ne l’est que jusqu’à 880 pas prussiens, soit 550 mètres.

Les français peuvent donc tirer de plus loin sans être atteints par les balles ennemies!

La justice des tirs des fusils en 1870

La rapidité du tir

Un tir à distance et bien ajusté, c’est bien. Mais s’il s’écoule plusieurs secondes entre deux tirs, cela laisse du temps à l’ennemi pour avancer.

Le fusil Chassepot a, là encore, un avantage sur le fusil Dreysse. Il tire plus de coups à la minute.

La rapidité du tir des fusils en 1870

L’obturation du fusil

Les fusils utilisés pendant la guerre de 1870 se chargent par l’arrière. Quand le coup part, des gaz peuvent s’échapper en direction du visage du tireur. Pour éviter ce gros désagrément, une rondelle en caoutchouc a été mise en place pour “obturer”, c’est à dire rendre étanche le système. Ce mécanisme est expliqué sur le site armesfrancaises.

Dans le journal de 1870, le fait divers nous explique que le fusil Dreysse doit retourner au magasin d’artillerie pour régler ce problème, alors que sur le fusil français on peut changer la rondelle en une minute…. encore faut-il avoir une rondelle sur soi !

Le poids de l’arme et des munitions

Le matériel porté par un soldat est lourd. Bardas, protections et bien sûr son arme et ses munitions. En 1870, il ne faut pas oublier la baïonnette qui se rajoute au bout du canon et permet un combat rapproché.

Là encore, c’est l’équipement français qui gagne. Le soldat français peut même porter un quart de cartouches en plus que le soldat prussien à poids égal!

le poids des fusils en 1870

On va gagner la guerre

Avec une telle démonstration de la supériorité du fusil Chassepot, le lecteur du journal de 1870 estimera sans aucun doute que la France va gagner cette guerre… Mais était-ce vraiment un fait divers?

Cet article a été réalisé dans le cadre du challenge UproG de septembre 2020 sur le thème imposé “un fait divers en 1870”.

© 2020 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email
Fermer le menu
error: Content is protected !!