A cause d’un livre d’histoire

L’instituteur de Peux et Couffouleux en Aveyron a failli mourir en 1912 à cause d’un livre scolaire d’histoire condamné par les évêques.

Manuel Guiot Mane
Livre d’histoire Guiot Mane. Collection personnelle

Une petite bourgade

Mr Donat est né en 1887 à Saint Rome de Tarn. Après de brillantes études à l’école Normale, il est rapidement titularisé comme instituteur et affecté dès 1909 à l’école de Lapeyre.

L’année suivante, il se marie avec une institutrice et demande un poste double. Ce qu’il obtient dès la fin d’année, et il est installé le 6 décembre 1910 par l’adjoint au maire.

Le nouveau lieu de vie de Mr et Mme Donat est dorénavant Couffouleux, petit village sud aveyronnais de 615 habitants.

On doit faire la peau de l’instituteur

Le 11 novembre 1912 vers 22H30, Mr et Mme Donat étaient sur le point de se coucher quand ils ont entendu un grand bruit. Arrivés dans leur chambre, ils remarquent deux carreaux brisés et un des volets perforés de balle. Le rideau est déchiqueté.

Mr Donat ouvre la fenêtre mais il ne voit personne. Il descend et sort mais il ne voit personne. De plus, il fait nuit et il pleut abondamment. C’est une tentative de meurtre !

Les gendarmes de Camarès mènent l’enquête dès le lendemain. Une femme témoigne que le matin même, elle avait croisé deux femmes dont l’une avait dit « Cependant c’est aujourd’hui qu’on devait tuer l’instituteur. »

A Peux, l’institutrice a entendu dire en patois par ses élèves « on doit faire la peau de l’instituteur.»

Globalement la population se tait. Puis finit par désigner Emile Bonnet comme coupable. C’est l’analyse de son arme qui a permis de définir sa culpabilité.

Maintenant, revenons sur ce qui s’est passé.

L’exclusion d’élèves

L’arrivée de l’instit a coïncidé avec le changement de prêtre. Ce dernier est entré en guerre contre l’école à cause d’un manuel scolaire. Le dimanche après l’arrivée du couple, plusieurs pères de familles sont venus menacer l’instituteur de changer de livre.

Et Mr Donat a exclu 5 élèves. 3 jours d’exclusion pour refus d’apprendre l’histoire de France. 5 enfants de 3 familles : celles de Pierre Bonnet, Emile Bonnet et Barbe dit La Tounde (3 enfants).

Le curé a dit si on les exclue, je les instruirais. Il a tenu promesse et a instruit les enfants jusqu’à la fin de l’année.

A la rentrée scolaire suivante, il n’y avait pas de grands élèves pour étudier ce livre donc tout s’est calmé.

Quel livre ?

Le livre incriminé est un livre d’histoire de Mrs Guiot et Mane. Il est entre les mains des élèves depuis plusieurs années et aucun des instituteurs précédents n’a été inquiété. D’ailleurs, il est inscrit en liste des ouvrages scolaires admis en Aveyron dès 1905 en série F histoire.

Pourtant le livre est condamné depuis 2 ans par les évêques et le curé s’est contenté de lire en chaire sans commenter les instructions qu’il recevait.

Résister

Mr Donat est inspecté le 3 mars 1911, juste après les incidents. Il ne veut pas abandonner son poste. Sa femme est dans le même état d’esprit. Pourtant, il leur faut du courage. En effet, les enfants huent l’instit à chaque fois qu’ils le rencontrent et lui jettent des pierres !

L’instituteur est un homme de valeur. Il ne souhaite pas partir tant que la situation n’est pas stable.

« Mon départ aurait pu être interprété comme une défaite de notre part et faire renaitre les hostilités à l’arrivée de mon successeur ».

Et puis, il faut un poste double… ce qui n’est pas si simple à trouver.

En juin 1912, il écrit « maintenant il n’y a plus de danger. » Mais sa femme n’a plus que 10 élèves sur les 31 inscrits.

Plus de danger… mais 5 mois plus tard, il est victime d’une tentative de meurtre !

Après les assises

Le présumé coupable est acquitté aux assises. Instituteur et population locale doivent continuer de cohabiter.

Parmi les familles d’exclus, les trois sont décidées à renvoyer leur enfant à l’école : un pour suivre ce que l’instit dira, l’autre pour ne pas apprendre avec le livre en question et la troisième préfère ne pas envoyer son enfant à l’école si c’est pour apprendre l’histoire de France !

Mr Donat continue son travail vaillamment. Il n’a probablement pas l’audace de proposer un exercice de mathématiques pour calculer la hauteur de l’homme qui lui a tiré dessus en fonction de l’angle des balles ! A l’instar de ce que le dossier d’assises contient…

Quitter la région

Mr Donat écrit le 10 juin 1913 qu’il il souhaite un autre poste dans une ville plus grande. Il postule finalement comme commis d’inspection académique à Foix, poste qu’il obtient le 23 août 1913.

« J’espère que ma nouvelle fonction me procurera une tranquillité que j’aurais maintenant difficilement retrouvée dans une petite commune de l’Aveyron. »

Sa femme prendra une disponibilité pour suivre son mari, avant d’avoir eu une nouvelle affectation.

© 2021 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email