A partir d’une carte postale

Comment une simple carte postale peut nous emmener vers une enquête généalogique…

Le choix de la carte postale

La carte postale n’est pas neuve (!!), je l’ai achetée d’occasion sur un de ces nombreux sites internet. Pourquoi celle ci? Parce qu’elle représente le foirail, lieu emblématique de Rodez qui a subi une profonde modification avec l’installation du musée Soulages. Mais aussi, parce que je voulais voir si on apercevait le monument du centenaire… Et enfin, parce que c’est un endroit que je fréquente quasi quotidiennement (quand la salle de lecture n’est pas fermée pour raisons exceptionnelles) en allant aux archives départementales.

En regardant de plus près

En bas à droite, on aperçoit le mot “Ménagère” En y regardant de plus près, c’est écrit Editions Bazar à la Ménagère. Le bazar “A la ménagère” à Rodez, c’est emblématique… Juste à côte de la cathédrale. Devenu Dames de France dans les années 70, c’est aujourd’hui le Monop’ . D’ailleurs, une recherche rapide sur le net nous permet de voir d’autres cartes postales de ces Editions.

Et puis, on voit aussi que la carte est “animée”. Il y a du monde (méconnaissable) dans l’avenue Victor Hugo. Au moins 5, tous à plus d’un mètre les uns des autres… Il y a aussi quelqu’un sur le foirail. Et puis au bout du foirail, on voit la caserne.

Voilà, comme le dit le titre “Rodez – Le foirail et la caserne.”

Elle n’a pas été envoyée

La carte n’a pas voyagé. Pas de timbre, pas d’adresse, pas de mot d’amour, pas de “je vais bien”, “j’arrive”. La carte a été conservée comme un souvenir, parce qu’elle rappelait quelque chose à quelqu’un.

La preuve est au verso. On a commencé d’écrire Caserne Lu… puis “Der Erste Internierungsart. 1914” et une signature.

Vous n’êtes pas fort en allemand? Allez, grosso modo, ça semble être le premier lieu d’internement d’un allemand en 1914.

La recherche généalogique

Les 3 camps de “concentration” aveyronnais utilisés pour les prisonniers civils allemands n’étaient pas à Rodez, mais dans les villes des sous préfectures. L’internement dans ces camps n’a d’ailleurs eu lieu qu’à partir de 1916.

Alors qui est cet homme et que fait-il à Rodez? Il faut à nouveau scruter la carte et voir la petite flèche indiquant un bâtiment à l’instar d’une croix qui dirait “je suis ici”. Cette flèche pointe sur le “petit séminaire” Saint Pierre qui a effectivement accueilli des internés dès 1914.

La recherche généalogique va pouvoir commencer… L’objectif est de retrouver la trace de cet homme. Je connais déjà les cotes à consulter, mais il va falloir patienter. Cet article étant rédigé en période (inédite et je l’espère exceptionnelle) de confinement.

© 2020 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email

Cet article a été réalisé dans le cadre du challenge UproG d’avril 2020 sur le thème imposé “A partir d’une carte postale ancienne”.

Fermer le menu
error: Content is protected !!