Je viens chercher ma fille

Après avoir abandonné son enfant, mère et fille ne porteront pas le même nom patronymique pendant des années.

« Je viens chercher ma fille »

Ce n’est pas si fréquent qu’une femme se présente à l’hospice pour venir chercher l’enfant qu’elle a abandonné quelques années plus tôt. Problèmes d’argent, problèmes familiaux, trop jeune, enfant illégitime, né de violences, « anormal », les causes d’abandon peuvent être multiples… Mais ce jour là, Sophie Vergely veut récupérer sa fille, preuve qu’elle ne l’a pas oubliée (et qu’elle a les moyens de s’en occuper).

Pouvez-vous me la décrire ?

Bien entendu, il est impossible de décrire l’enfant, qu’elle n’a vu que quelques minutes, voire pas du tout. Elle se souvient de la date de l’abandon : le 27 novembre 1835 vers 11H30. Elle peut préciser que c’est l’accoucheuse qui a déposé l’enfant. Et puis, il y a les vêtements : un bonnet rose avec des fleurs blanches en indienne, un maillot bleu. Mais, surtout, surtout, elle avait un collier de perles bleues avec le fermoir et quelques grains de crisocal. Avec ça, on va forcément la retrouver.

Catherine Dupla

La fille de Sophie Vergely a été baptisée Catherine et puis pour la repérer plus facilement, on a ajouté le nom de Dupla. Il ne reste plus qu’à faire rapatrier la petite de sa famille d’accueil. Et puis, après, il faudra apprendre à se connaitre, car Catherine est âgée de 4 ans et le mot « maman » elle l’a sans doute associé à quelqu’un d’autre.

Dans l’arbre généalogique

Catherine Dupla est fille de Sophie Vergely, de quoi perturber un arbre généalogique? Pas plus que ça…

Catherine doit-elle prendre le nom de sa mère? Finalement, il y a peu de raison de changer… pas d’instituteur qui demande l’identité des parents, pas de permis de conduire, pas de fichier de santé, d’impôt, d’employeur qui exigent de donner son nom de baptême.

Alors la fille de Mme Vergely peut aisément s’appeler Catherine Dupla sans que cela ne gêne personne. Ou, au contraire, avoir été rebaptisée par sa mère par un autre prénom (Marthe, Jeanne, …) et ne pas se souvenir de son nom officiel.

Trouver son acte de naissance

Il lui faut cependant connaitre son identité pour se marier. Car il faut “des papiers”.

Catherine a trouvé un futur mari. Elle demande son acte de naissance à la mairie. Sait-elle qu’elle a été abandonnée ? L’acte est-il facile à trouver ?

L’officier d’état civil a fait son travail. Il a précisé que Catherine n’avait pas été reconnue par sa mère. Impacts ? Sophie n’a pas à intervenir dans le mariage de Catherine. Et Catherine n’aura aucun droit sur la succession de sa mère. Il faut agir!

Une reconnaissance tardive

Sophie Vergely reconnait sa fille à la mairie de Rodez très tardivement. Un acte est dressé dans le registre d’état civil. Sophie a dorénavant le droit d’être présente et consentante au mariage de sa fille.

Catherine finira le reste de sa vie avec un double patronyme : Dupla Vergely. Mais surtout, elle aura eu la chance de connaitre sa maman.

© 2021 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email