La fillette abandonnée

Qu’est devenue la petite Marthe, fillette abandonnée à l’orphelinat Sainte Anne de Rodez? Voici la suite de son histoire… vue des archives!

Image d'une fillette heureuse
Image d’illustration. Collection personnelle

Revenons à l’orphelinat

Nous avons laissé la petite fille au milieu des bonnes sœurs et de 40 autres enfants en juillet 1901. Et puis, il y avait cet homme qui venait la nuit… Alors, soyons clairs, pas de trace de cet individu dans la suite de l’histoire. Papa, ou pas. Méchant, ou pas. Il n’y a rien dans les archives à son sujet.

On sait qui est l’enfant

Les archives ont parlé. La fillette s’appelle Marthe Romulus ! Romulus, comme l’enfant qui a été abandonné et recueilli par une louve ! Elle est née le 22 janvier 1899 à Béziers L’indice de l’adresse dans la capote était bon. Et elle n’a pas de papa officiel, juste une maman qui l’a reconnue.

La mère est revenue

La femme qui a prétexté partir faire de la monnaie sur un gros billet et laissant sa fillette à une bonne est revenue quelques mois plus tard. La bonne s’appelle Germaine Flottes, et elle ne risque pas d’avoir oublié cette histoire.

La mère est originaire de la commune de la Selve en Aveyron, à quelques kilomètres de Rodez. Elle est servante à Béziers et est mariée à un homme nommé Teste.

Je voulais l’enfermer jusqu’à 21 ans

Abandonner un enfant est un délit punissable. La mère ne va pas s’en tirer comme ça. Elle est jugée devant le tribunal de Rodez. Et les témoins interrogés ne plaident pas en sa faveur. Marie, la mère, privait sa fille de soins, la laissait en chemise dehors sur la terrasse, l’égratignait. Elle a dit vouloir sa mort et l’enfermer jusqu’à ses 21 ans. Bref, elle ne la regretterait pas si elle mourait….

Le juge condamne la mère à un mois de prison et à la privation des droits de garde de l’enfant.

Et Marthe ?

Le préfet signe l’arrêté d’admission de Marthe au service des enfants assistés et la petite fille est rapidement placée dans des familles d’accueil.

Elle part à Camjac jusqu’en 1910, puis à Centrès jusqu’au 07 novembre 1914 où sa gardienne « n’a plus voulu la garder ».  Elle part alors à Naucelle puis Camboulazet avant de revenir à Naucelle.

A chaque passage de l’inspecteur, la fillette parait en bonne santé, est vive et intelligente et parait contente de son placement.

Marthe Romulus se marie en 1925 à Germain Alexandre Ichard. Elle décède à plus de 100 ans dans le Tarn ! (Merci à la secrétaire de mairie de Monestiès d’avoir été très réactive pour fournir son acte de décès).

J’aurais aimé l’entendre raconter son histoire…vue de sa mémoire!

© 2020 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email
Fermer le menu
error: Content is protected !!