DĂ©c 042014
 

René Vadrot est né le 18 octobre 1882 à Montsauton dans la commune de Millay(58) d’Emile Vadrot, journalier et de  Jeanne Perreaudin.

Il est sabotier à Charbonnat en 1902 quand il part faire son service militaire. Il est incorporé au 13ème Régiment d’infanterie le 14 novembre 1903 qu’il quitte le 18 septembre 1904 avec un certificat de bonne conduite.

 Il se marie le 30 septembre 1905 à Millay avec Marie Vallot (née en 1888 boulevard de port Royal dans le 14ème arrondissement de Paris). Le couple habite au bourg de Millay où nait leur fille Marie en 1907 avant de déménager successivement au lieudit Verne à Larochemillay en 1908 où nait leur fils Jean en 1910 et au bourg de Grury en 1913.

Au moment de la mobilisation générale de 1914, René Vadrot est employé de commerce à Grury. Il rejoint le 29ème régiment d’infanterie à Autun le 11 aout. Le régiment est parti depuis le 6 aout pour la Lorraine, il est probable que René Vadrot n’ait rejoint le front qu’à la fin du mois car le journal de marche signale un renfort de 1000 hommes venus du dépôt lors du détail de l’effectif du 31 aout 1914.

Les hommes sont dans les tranchées dans la région de Clézentaine puis s’installent dans le village de Xafévillers le 11 septembre 1914 sur les traces de l’ennemi qui a quitté les lieux. Ils avanceront jusqu’à Fontenoy la Joute avant de recevoir l’ordre de rejoindre Bayon pour partir le 14 septembre 1914 vers la Meuse.

29RI-Lorraine

Ils arrivent le lendemain à Bannoncourt où ils passent 3 nuits. Départ est donné pour Hattonchâtel  qui est atteint vers minuit et demi. Le 19 septembre, le 29ème RI est à Woël, village occupé par l’ennemi.

29RI-Woel

A 10H, les cavaliers allemands se retirent sans combat vers Jonville et à midi, le 29ème RI peut prendre possession du village. A 13H15, l’ennemi commence le bombardement sur le village, les tranchées et les bois. En parallèle les allemands contournent les français par le bois de Haudrouville au sud pour essayer de reprendre le village. Le feu cesse vers 18H et l’ordre est donné de se replier vers St Maurice sous les Côtes. En face, les allemands sont repartis à Jonville, ne laissant qu’un peloton dans les bois.

 

29RI-Bataille Woel

Le 20 septembre 1914, les troupes rejoignent Sampigny pour reprendre le train direction Ste Ménehould pour certains et Villers Daucourt pour d’autres. Tous rejoignent Dampierre le Château où ils cantonnent plusieurs jours. Le 24 septembre, le régiment reprend le train à Villers Daucourt pour retourner à Sampigny. C’est un retour à la case départ.

29RI -retour case

Le 26 septembre 1914, le 29ème RI est au bois brûlé et au bois d’Ailly en forêt d’Apremont, mais aussi à Koeur la grande. Le 30 septembre, Lérouville ne peut plus accueillir les troupes en repos, le 29ème RI est réparti dans les villes environnantes (Vadonville et Boncourt). Le 1er octobre, il reçoit l’ordre d’attaquer le bois du Jurat au nord d’Apremont. Les attaques se renouvellent pendant plusieurs jours.

29RI-Apremont

A partir du 10 octobre 1914, le terrain faisant face au bois Jura est divisé en secteurs. Les bombardements sont quotidiens et les hommes sont relevés régulièrement pour aller cantonner à Pont sur Meuse.

Le régiment reste dans cette zone jusqu’en janvier 1915.

René Vadrot meurt le 4 décembre 1914 à l’ambulance N°6 de Commercy. Il avait 32 ans. Il est enterré dans cette ville dans la tombe N°1644.

Vadrot

Sources:

2 Mi EC 314-AD58, 1R312-AD58, 6M168-AD58, 6M140-AD58, V4E6991-AD75, sga mémoire des hommes 26N 604/1

 

© 2014 Généalanille

Print Friendly