Oct 012014
 

Antoine Royer est né le 10 mai 1886 au lieudit Maison Rouge à Tazilly (58) de Louis Ernest Royer et de Simone Loctin, tous les deux cultivateurs. Il a une sœur, Lazarine, de 4 ans sa cadette et qui est née aux Dorains à Grury chez ses grands-parents maternels. Ce sont les seuls grands parents d’Antoine et de Lazarine car Louis Ernest Royer est un enfant de l’assistance.

Une fois son père décédé, Antoine Royer habite avec ses grands-parents maternels à la Comaille à Issy l’Evêque jusqu’à ce qu’il parte faire son service militaire au 134ème régiment d’infanterie entre 1907 et 1909.

A son retour il devient cultivateur aux Reinots à Grury et se marie le 5 mai 1914 à Issy l’Evêque avec Jeanne Cochet.

Il est mobilisé quelques mois plus tard et se rend à Dijon au 227ème RI où il arrive le 5 aout 1914. Le régiment part le 9 aout en train en direction de Darnieulles pour aller à Nomexy.

Le 12 aout, les hommes sont à Deinvillers. Ils se dirigent ensuite vers Blamont où ils établissent des tranchées pour d’autres compagnies.

Une semaine plus tard, ils sont à Dolving « en état de défendre contre une attaque probable de l’ennemi » où ils subissent de nombreuses pertes pendant plusieurs jours.

Trajet du 227ème jusqu'à Dolving

Trajet du 227ème jusqu’Ă  Dolving

Le 20 aout, le bataillon se replie.

Le 27 aout, il reçoit un renfort de 576 hommes.

Le 227ème RI reste dans les environs de Damas les Bois jusqu’au 15 septembre 1914 où il doit prendre le train pour St Mihiel. Il reste dans les jours suivants vers Hans Sur Meuse avant de rejoindre la région de Marbotte le 28 septembre 1914. Pendant plusieurs jours, les bataillons sont reçus par des feux violents, des fusillades ininterrompues, des attaques à la baïonnettes et des feux ennemis.

Le déplacement du 227ème RI vers St Mihiel

Le déplacement du 227ème RI vers St Mihiel

Le 1er octobre 1914, les compagnies se déploient baïonnettes aux canons et s’élancent aux cris de « En avant  sur la position occupée par l’ennemi et très difficile à déterminer en raison de l’épaisseur du taillis. » Elles se retrouvent sous un feu terrible et perdent un grand nombre  d’hommes dont Antoine Royer.

Il est noté disparu à Marbotte. Jeune marié, il avait 28 ans.

 

Sources:

M642-AD71, sga mémoire des hommes 26N 689/1, 1R RM Autun 1906, 6M Issy l’évêque 1906/1-AD71, relevés Généanet Didier Cousson

© 2014 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email