PV de survol du territoire par certains engins

Le Maréchal des logis chef de Saint Geniez rédige en 1954 un procès verbal de renseignements de survol du territoire par certains engins qu’on pense être des soucoupes volantes.

Des engins vus par d’honnêtes gens

Ayant « appris, vaguement, que certains engins inconnus, auraient été aperçus ces derniers jours, survolant le territoire de la commune de Saint Geniez d’Olt », le maréchal des logis chef René Maurel reçoit l’ordre de procéder à une enquête sur la nature de ces engins mystérieux.

Mme Yvonne Marcillac, bouchère dans la rue du commerce témoigne. Le 30 septembre vers 7H30, elle a entendu un « bruit pareil à un grondement de tonnerre. » Levant les yeux, elle a aperçu une forme de masse cylindrique sans queue ni ailes. Il était de couleur argentée et n’émettait aucune fumée. Il allait à une vitesse à peu près identique à celle d’un avion. L’engin se dirigeait vers le sud. Mme Marcillac en a parlé à quelques clients mais comme personne n’avait rien vu….

Mr Fernand Caplat, habitant la même rue est lui aussi interrogé. C’est la veille du 30 septembre vers 21H30 qu’il a vu un engin de forme allongée. Silencieux, il laissait « échapper des étincelles sur les côtés et une traînée rougeâtre sur l’arrière. » Sa vitesse était celle d’un avion à réaction donc il a vite disparu du ciel en se dirigeant vers le nord est. Mr Caplat en a parlé à quelques voisins qui ne semblent pas avoir vu la même chose que lui.

Mr Joseph Clarion, électricien, habite lui aussi dans la même rue. C’est le 29 septembre au matin vers 6H30 qu’il a entendu un bruit de tonnerre. Il a levé les yeux au ciel et a vu un engin de « forme allongée, la queue effilée, qui volait à la vitesse d’un avion à réaction. » De couleur foncée, l’engin émettait des étincelles et n’avait pas d’ailes. Il se dirigeait vers le Sud ouest. Mr Clarion n’en a parlé à personne.

L’avis du gendarme

Le maréchal des logis chef a interrogé les 3 seuls témoins du survol. Il n’est pas très convaincu d’une présence surnaturelle. « Aux dires de certains, il pourrait s’agir d’appareils ultra modernes. » Telle est sa conclusion. Son rapport est envoyé à l’inspecteur spécialisé de la police de l’Air, aux renseignements généraux du département et au préfet.

Un phénomène à la mode

Si le survol de Saint Geniez ne semble pas inquiéter les habitants, c’est bien tout le ciel aveyronnais qui est envahi d’engins mystérieux ! Le phénomène a commencé le 13 septembre vers 14H à Vabre Tizac avec Mr Marre qui a aperçu « une grosse masse jaunâtre de forme ovoïde qui pouvait avoir le diamètre d’une barrique. » L’homme de 73 ans, qui jouit de la plénitude de ses facultés mentales, s’est rendu sur les lieux supposés du décollage mais n’a pas trouvé de trace.

A 23 heures le même jour, Mr Bessières, jeune ouvrier mécanicien à Villefranche de Rouergue a vu un engin lumineux dans le ciel. Après un instant d’étonnement, il est parti au café de la paix chercher d’autres témoins… Et ils sont 7 personnes à avoir vu « un globe de couleur rouge, de la grosseur d’un ballon de football duquel s’échappaient des étincelles », changeant de couleur et passant du vert au blanc éclatant.

Le ciel rempli de soucoupes

Le 11 octobre, « une soucoupe volante s’est posée dans un pré » à Montbazens. C’est le fils du garagiste qui a vu une lumière vive et a cru à un feu. Mr Gardelle a voulu s’approcher de l’engin mais celui ci a décollé à toute vitesse sans bruit et sans laisser de trace sur le sol….

5 jours plus tard, le journal annonçait qu’il s’agissait d’une plaisanterie. La soucoupe était « un vieux parapluie illuminé et la grande lueur un feu de bengale ! »

Le même jour 11 octobre à Pont de Salars, Mme K… partie chercher de l’herbe pour ses lapins a aperçu un large disque lumineux vers 18H. L’engin irradiait un éclat presque insoutenable.

Le 12 octobre puis le 14, le ciel de Villefranche voit passer une boule rouge, puis un disque vert

Le vendredi 15 octobre vers 9H, c’est à Lacroix Barrez qu’un objet lumineux de forme cylindrique évoluait d’Ouest en Est… Lentement ! C’est le même témoignage à Villefranche de Rouergue : un point blanc qui se déplace lentement.

Une énigme résolue

C’est finalement vers 14H ce 15 octobre 1954 que l’énigme est résolue. La soucoupe est un ballon-sonde lancé par l’institut de recherches scientifiques de Padoue en Italie. L’aéronef faisait 28 mètres et évoluait entre 30 et 35000 mètres d’altitude. A tous ceux qui auront cru voir deux martiens « un petit et un grand », il faudra alors se résigner de l’absence de surnaturel dans le ciel aveyronnais.

Cet article a été réalisé dans le cadre du challenge UproG d’avril 2018 sur le thème imposé « un fait divers à travers les archives de la gendarmerie ou de la police ».

Sources: 338W65-AD12, PER1479-AD12, PER261-AD12, PER880-AD12, PER962-AD12, PER1268-AD12

Fermer le menu
error: Content is protected !!