Le patrimoine touristique des années 20

Un château, une église, une curiosité géologique… Il n’en faut pas plus pour que ce patrimoine intéresse les touristes. Petite revue des visites à faire dans l’Aveyron dans les années 20 et des associations qui les promeuvent.

L’Aveyron, c’est joli !

Vous habitez où ? Dans l’Aveyron. Ah, l’Aveyron c’est joli ! C’est du moins l’image qu’en ont souvent nos interlocuteurs. Même ceux qui n’y ont jamais mis les pieds….

Joli, oui, mais qu’est ce qu’on peut y voir ?

Qu’est ce qu’on visite ?

C’est l’annuaire Colomb, publié Rue Combarel à Rodez, qui nous donne la liste des principaux sites à visiter par arrondissement.

Il décrit les différentes zones touristiques et indique quelques plats culinaires locaux. Le célèbre aligot saucisse n’y figure cependant pas !

Demandez au syndicat d’initiative

Le syndicat d’initiative de l’Aveyron a été créé en 1903. Il a pour but :

  • D’attirer dans le département les étrangers par une publicité incessante en brochures, journaux…
  • De les retenir en leur rendant le séjour agréable et facile par la mise à disposition de tous les renseignements nécessaires pour la visite de la région. Il propose également de favoriser les fêtes, concours et expositions.
  • De faire connaitre les indications utiles pour les voyages et excursions. Notamment les itinéraires, moyens de transports, hôtels mais aussi les stations thermales, balnéaires, les maisons et villas à louer…

Il est approuvé le 26 novembre 1905 et placé sous le patronage du Touring club de France.

Cette même année est créé le comité des sites et monuments pittoresques, lui aussi rattaché au Touring Club de France. Son rôle est de dresser la liste des sites et monuments pittoresque du département. Il doit aussi en assurer la conservation et c’est pour cette raison que les membres éminents sont les archivistes et architectes départementaux.

Le syndicat d’initiative de Millau sera quant à lui fondé le 5 avril 1911 et approuvé en février de l’année suivante. Placée plus au sud et plus peuplée, la cité millavoise a probablement voulu promouvoir son territoire d’une manière plus locale.

Dès octobre 1906, le bulletin périodique « L’Aveyron Touriste » publié chez Carrère à Rodez permettra de promouvoir la région en diffusant notamment la liste des maisons recommandées par le syndicat ou les horaires de chemin de fer…

Bienvenus aux touristes

Depuis les années 20, la liste des sites à visiter s’est agrandie. Le département comprend dorénavant 10 villages classés “plus beaux villages de France”. Et le patrimoine, petit comme grand, est mis en valeur. Alors, venez vérifier si comme on le dit “l’Aveyron, c’est joli!”

 

Sources: PER1003-AD12, PER182-AD12

© 2017 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email

 

Cet article a été réalisé dans le cadre du challenge UproG d’aout 2017 sur le thème imposé “tourisme et patrimoine”.

 

Fermer le menu
error: Content is protected !!