Pas de fiche matricule

Absent des fiches matricules?

Avec la multiplication des diffusions des registres matricules sur les sites en ligne des archives départementales, il est toujours frustrant de ne pas trouver « la » fiche qui correspond à son ancêtre.

Prenons un exemple d’un homme né dans un village de Meuse en 1865. Il suffit de prendre le répertoire alphabétique de son année de recrutement (année de naissance + 20) pour trouver le numéro de son matricule audit recrutement et consulter (si elle a été numérisée) sa fiche matricule.

Il suffit, il suffit … non pas toujours !

Pour pister cette « disparition », on a parfois la chance de trouver en fin de répertoire alphabétique la nouvelle classe et le matricule affectés à l’ancêtre.

Rep1885
En fin de répertoire alphabétique est parfois indiqué les hommes reportés dans d’autres classes.

 

A défaut, on peut exploiter les pistes suivantes.

Le déménagement

Le plus évident est que l’ancêtre a déménagé et ne se trouve plus sur son canton de naissance. Il faut alors chercher le registre qui correspond au canton du domicile au moment de sa conscription. Quand les archives départementales ont numérisé ces documents, une recherche dans les tables alphabétiques (cas de la Meuse) ou par classe et par nom (proposé par la Saône et Loire) permet de balayer rapidement le département, même si on doit regarder chaque bureau de recrutement.

C’est parfois plus compliqué quand l’ancêtre a changé de région….

Exemple de recrutement en Saône et Loire d'un enfant né dans la Loire et résidant dans le Puy de Dôme
Exemple de recrutement en Saône et Loire d’un enfant né dans la Loire et résidant dans le Puy de Dôme

L’omission

Il arrive que certains hommes soit omis dans le recrutement de leur classe, on les retrouve dans les registres de conscription jusqu’à 10 ans après leur année officielle de recrutement.

Omission1

Parfois ces omissions sont révélatrices d’insoumission ou de résidence à l’étranger.

Omission en 1887 d'un conscrit de la classe précédente.
Omission en 1887 d’un conscrit de la classe précédente.
Omission en 1888 d'un conscrit qui vit à l'étranger et qui est insoumis
Omission en 1888 d’un conscrit qui vit à l’étranger et qui est insoumis

Fils d’étranger

Né en France, mais d’un ou de deux parents étrangers, alors votre ancêtre est considéré étranger et de fait n’est pas obligé de faire son service militaire dans son pays de naissance puisque l’article 2 de la loi Soult (21 mars 1832) précise que

Nul ne sera admis à servir dans les troupes française, s’il n’est Français.

etranger

Il reste à votre ancêtre plusieurs choix :

Patienter jusqu’à un an après sa majorité (21 ans) pour faire son choix entre faire son service en Franc ou le refuser.délai

Se décider à se déclarer français auprès de la mairie selon l’article 9 de la loi Soult. Cette information est parfois présente dans le tirage au sort.

tirage au sort

Comme la déclaration doit être fait au plus tard à 22 ans, vous retrouvez la fiche matricule dans le registre de la classe +1 ou +2

Fils d'étranger de 1865 dans la classe 1886
Fils d’étranger de 1865 dans la classe 1886
Fils d'étranger de 1865 dans la classe 1887
Fils d’étranger de 1865 dans la classe 1887

Prouver qu’il est étranger pour refuser de faire le service en France

La liste des documents à fournir est longue :

  • acte de naissance du conscrit;
  • acte de naissance du père;
  • acte de mariage des parents;
  • certificat justifiant que le père a fait ou non son service militaire dans son pays d’origine;
  • acte de naissance du grand-père paternel;
  • acte de mariage des grands-parents paternels.

Doc-a-produireC’est souvent sur la génération des grands-parents qu’il est difficile de retrouver les actes originaux, surtout quand ceux-ci sont décédés et qu’on ignore leur date de naissance. Le tribunal est alors sollicité pour statuer sur la nationalité du conscrit.

L’inscription après naturalisation.

L’inscription dans les registres militaires a parfois lieu très longtemps après les 20 ans du conscrit, c’est au moment de la naturalisation comme français qu’on peut retrouver les fiches des ancêtres.

Si le père est réintégré dans la nationalité française, les fils sont inscrits sur les listes de recrutement à ce moment là.

reintegré
Exemple de fiche matricule de 1887 où le conscrit est inscrit après réintégration de son père.

Après 1889, les lois d’acquisition de la nationalité française changent et l’on trouve des exemples de fiches matricules où le recrutement militaire a lieu au moment de la naturalisation, même si l’homme a 40 ans.

Registre 1897 avec un conscrit de 32 ans
Registre 1897 avec un conscrit de 32 ans
Registre de 1906 avec un homme de 40 ans
Registre de 1906 avec un homme de 40 ans

 

Sources: 1R453-AD55, 1R459-AD55, 1R216-AD55, 1R356-AD55, 1RP900-AD69, 1RP1001-AD69, 1RP1105-AD69, 1RP1736-AD69, 1R RM Macon 1885/3-AD71, journal des conseillers municipaux numérisé par google

© 2015 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email

Fermer le menu
error: Content is protected !!