Les inondations du quartier thermal de Bourbon Lancy

Juin 1904, en quelques heures, deux quartiers de Bourbon Lancy (71) sont inondés par un petit ruisseau transformé en torrent. Ces inondations font d’énormes dégâts matériels.

Les inondations dans tout le secteur

Il est 16h environ, le mercredi 7 juin 1904 quand une pluie diluvienne accompagnée d’orages s’abat sur la région bourbonnaise et le sud Morvan. Des routes sont coupées dans la Nièvre comme dans la Saône et Loire, les voies de chemins de fer du secteur sont ravinées, un pont entre St Aubin sur Loire et Bourbon Lancy a même été enlevé par les eaux.

Les villages de Chalmoux, Mont, Lesme, Mont, Rémilly et Luzy sont éprouvés par les événements climatiques. Les ruisseaux ont quitté leur lit à plusieurs endroits, causant de graves préjudices aux foins. A Grury, le meunier Cheuret voulant lever les vannes de l’étang de Montperroux pour éviter que la chaussée ne soit inondée a été projeté 5 mètres en contrebas après la rupture de la passerelle sur laquelle il se trouvait avec son domestique.

Le cyclone de Bourbon Lancy

C’est à St Léger et en Borne, deux quartiers de Bourbon Lancy, que l’orage fait le plus de ravages.

Plan

Le ruisseau qui les arrose, le Borne, après s’être chargé d’eaux boueuses s’est transformé en véritable torrent.

Ruisseau

 

Les lieux sont rapidement dévastés : les rues sont transformées en torrent, les arbres sont brisés et déracinés, l’eau envahit les places, détruit les ponts, le bétail est entrainé hors des étables, les habitants tentent de se réfugier à l’étage des maisons.

Au Borne, outre les routes détruites et les jardins ravinés, certaines maisons se sont effondrées. Les familles Roux, Patris et Verret sont sauvées avec des cordes et Mme Lorisson qui s’est réfugiée sur son toit avec ses enfants est libérée par de braves citoyens après de nombreux appels au secours.

1904-Borne

 

A St Léger, les baigneurs et curistes sont déjà nombreux à l’établissement thermal. Ils tentent eux aussi de se réfugier à l’étage des maisons ou des hôtels. « La cour des bains n’était plus qu’un immense lac où l’eau tourbillonnait et s’engouffrait avec des remous horribles. »

Les secours sont rapidement organisés notamment par le lieutenant des sapeurs-pompiers, Guillaume Lachouette, 48 ans.

Certains courageux bourbonniens se distinguent pour aider les victimes : le docteur Pain, le garde champêtre Louis Marion, le tailleur Jacques Vacher, le jeune plâtrier de 17 ans Edmond Bouillet, l’instituteur Lagarde … Ils utilisent des cordes, des échelles, mais également des bateaux.

1904-Aligre

 

Des dégâts matériels

La pluie dure deux heures et puis l’eau se retire peu à peu. Le déblaiement peut commencer vers 19H30. Contrairement aux événements survenus à Mamers (72) le même jour, aucune victime n’est à déplorer. Mais les dégâts matériels sont conséquents.

Mamers

A Bourbon Lancy, l’hôtel Marion a particulièrement souffert : les meubles du rez de chaussée sont complètement détériorés. Au Grand hôtel, ce sont les chambres du 1er étage qui sont inondées. L’eau dans le quartier de St Léger est montée jusqu’à 3 mètres.

1904-grand-hotel

Les sans-logis sont logés pour la nuit et les travaux de nettoyage et de déblaiement vont durer plusieurs jours. Le spectacle est désastreux : la place St Léger est couverte de cailloux et de débris de toutes sortes. Une maison appartenant à l’hospice d’Aligre menace ruine.

Mr Mitaine, premier adjoint, remplace le maire absent (parti aux eaux d’Evian) et prend les dispositions nécessaires pour rétablir la circulation. D’ailleurs, 50 sapeurs du génie de Grenoble sont appelés pour les réparations les plus urgentes (ponts, routes, …)

Une souscription est organisée pour venir en aide aux sinistrés. Des budgets sont votés lors d’une réunion de conseil extraordinaire et un budget exceptionnel de 50 000 francs est accordé par la chambre des députés dès le 22 juin.

Les dégâts sont évalués à 60 000 francs dont 30 000 pour l’établissement thermal. Ce dernier ne tarde pas à rouvrir ses portes. Dès le vendredi matin, le service des eaux est rouvert et il faut oublier les sinistres survenus dans la cour des bains : les rochers du côté droit éboulés sur la toiture de la Source de la Reine.

1904-cour

 

La peur de l’orage

Comme ils ont dû avoir peur ces habitants quand le 18 juin au soir un nouvel orage a éclaté sur Bourbon Lancy entre minuit et une heure du matin. A nouveau, des arbustes ont été déracinés, des branches ont été brisées, des toitures ont été arrachées, des cheminées ont été renversées.

C’est cette fois ci au quartier St Denis que la foudre est tombée sur une maison, mettant le feu dans le grenier de la famille Bourgeois qui dormait.

 

Un coffret et un parchemin découverts lors des travaux

Les ouvriers occupés à la réfection de la place st Léger ont trouvé sur l’emplacement d’une ancienne fontaine un coffret en plomb scellé dans une pierre et une bouteille contenant un parchemin.

Le coffret renfermait des monnaies anciennes et sur le parchemin étaient écrits les noms du maire et des conseillers municipaux de l’époque où fut posée la première pierre de l’ancienne fontaine.

Les eaux ont également ramené à la surface du sol des ossements humains à l’époque où st Léger étaient occupé par un couvent entouré de son cimetière.

 

23 hommes récompensés

Vingt trois hommes seront récompensés pour leur acte de dévouement pendant la soirée du 7 juin 1904.

Médaille de Bronze

  • Lachouette Guillaume lieutenant de sapeurs- pompiers né le 06/12/1856 à Cronat

Mention honorable

  • Lambert Pierre Marie, agronome, né le 24/08/1871 à Bourbon Lancy
  • Bouillet Edmond Antoine, plâtrier, né le 10/01/1887 à Bourbon Lancy
  • Marion Louis Camille, sous-lieutenant de sapeurs-pompiers, né le 05/06/1876 à Bourbon Lancy
  • Loiseau Charles, journalier, né le 03/01/1863 à Bourbon Lancy
  • Marion Louis, garde champêtre, né le 14/08/1863 à Bourbon Lancy

Lettres de félicitations

  • Audin Auguste, serrurier, né le 11/08/1867 à Bourbon Lancy
  • Lachouette Charles, garçon de café, né le 20/08/1886 à Bourbon Lancy
  • Lardot François, boulanger, né le 18/05/1877 à Perrigny sur Loire
  • Vacher Jacques, tailleur d’habits né le 24/04/1875 à Issy l’Evêque
  • Chevasson François, serrurier, né le 23 juin 1870 à Bourbon Lancy
  • Ducloux Gaspard, maréchal ferrant né le 27/04/1861 à Bourbon Lancy
  • François Hugues, maitre d’hôtel né le 01/05/1868 à Thiel (03)
  • Givernay Charles, sergent fourrier des sapeurs-pompiers né le 25/12/1854 à Montambert (58)
  • Ligerot Lazare, pêcheur né le 06/05/1851 à St Aubin sur Loire
  • Livragne Philibert, plâtrier, né le 07/07/1864 à Bourbon Lancy
  • Magny Charles Auguste, constructeur, né le 01/06/1871 à Bourbon Lancy
  • Mornat Jacques, maréchal ferrant né le 02/05/1870 à Bourbon Lancy
  • Pain Louis Gabriel, médecin, né le 28/07/1853 à Bourbon Lancy
  • Perrin Valentin, cantonnier né le 27/11/1854 à Bourbon Lancy
  • Pommeau François, garçon boulanger né le 18/09/1875 à Gueugnon
  • Sarrien Louis Césaire Jean Marie sergent des sapeurs-pompiers né le 23/03/1879 à Bourbon Lancy
  • Veillerot Jean ancien commis de perception
actes
Extrait du journal officiel

Un souvenir

Les inondations de 1904 ne resteront qu’un vague souvenir….

1904-cour-et-Aligre

…. jusqu’à juillet 2007 où le quartier thermal a subi une nouvelle fois le débordement du borne et l’invasion dans le camping, les locaux et les hôtels jusqu’à 80cm voire 1m selon les endroits.

 

Sources: PR2/28-AD71, PR56/75-AD71, PR97/34-AD71, PR61/5/AD71, PR34/12-AD71, 6M1901-AD71, M631 bis –AD71, annuaire de Saône et Loire-AD71, O206-AD71, 3mi184-AD58, Gallica: Journal officiel

© 2015 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email

Fermer le menu
error: Content is protected !!