Lault – Plus grande famille au front

Dans le cadre du concours des plus grandes familles au front organisé en mai 1916, cette famille fait partie des 20 gagnants d’un montant de 500 francs.

Numéro Nom Lieu Département Nb d’enfants Nb de mobilisés
7 Lault Santenay 21 17 11 Accès à la liste complète

Descriptif dans le discours:

Lault (Charles), âgé de 66 ans, est veuf depuis 1909. Il habite la commune de Santenay-les-Bains (Côte-d’Or). Simple ouvrier carrier, il n’a pour vivre que le travail de sa journée. Marié à 27 ans, il a eu 17 enfants, dont 3 sont morts en bas âge. Ses 11 fils ont été mobilisés, 2 ont été faits prisonniers, et l’un de ceux-ci a été rapatrié comme grand blessé et réformé. Un autre de ses fils a été cité à l’ordre de la division. Sa lettre, très sobre, contient quelques mots d’éloges pour sa femme qui a élevé toute seule ses nombreux enfants, étant très travailleuse et économe.

Lault

Généalogie de la famille:

Charles Lault est né en 1851 à Chagny (71), il épouse en juin 1879 à Chassagne Montrachet (21) Marie Marguerite Cas née en 1858 à Remigny (71). Après le décès de celle-ci, il se remarie en 1914 à Santenay (21).

Le premier couple a eu 1 enfant à Chassagne Montrachet (21) :

  • Charles Jules Cas, enfant naturel né le 11 avril 1879 et reconnu par Charles Lault le 28 mai 1879 (Classe 1899, matricule 1467 – Auxonne) ;

1 enfant lié dans un lieu inconnu :

  • Marius né en 1880, présent avec ses parents en 1886 (voir les recensements de 1881 suite anomalie en ligne) (Classe 1900, matricule 1100 – Auxonne) ;

13 enfants sont nés à Santenay :

  • Victor dit Ferdinand né le 6 mai 1882, marié en 1920 à Beaune (Classe 1902 – matricule 982 – Auxonne) ;
  • Irénée Jules né le 18 mars 1884, marié en 1914 à Chalon sur Saône (71), mort pour la France le 18 mars 1917 à Leskarets en Serbie (Classe 1904, matricule 1149 – Auxonne) ;
  • Auguste né le 21 février 1886, marié à Santenay (21) en 1910, mort pour la France le 29 décembre 1918 à Dijon (21) (Classe 1906, matricule 484 – Auxonne);
  • Léon né le 17 octobre 1887, marié en 1917 à St Germain les Senailly (21), mort en 1967 à Poligny (39) (Classe 1907, matricule 1043 – Auxonne) ;
  • Luther dit Marcel né le 2 janvier 1889, marié à Corpeau (21) en 1918 (Classe 1909, matricule 1203 – Auxonne) ;
  • Emile né le 16 juillet 1890  (Classe 1910, matricule 1087 – Auxonne);
  • Julien né le 25 novembre 1891, marié à Langres en 1919, décédé en 1968 à Briey (54) (Classe 1911, matricule 1267 – Auxonne) ;
  • Henri né le 21 février 1893, marié à Santenay (21) en 1919, décédé à Paris 20ème en 1946 (Classe 1913, matricule 162 – Auxonne);
  • Philippe né le 11 juillet 1894 (Classe 1914, matricule 245 – Auxonne);
  • Marie Marguerite Jeanne née le 28 octobre 1895 ;
  • Marthe née le 24 mars 1897, mariée en 1922 au Creusot (71) décédée en 1964 à Dreux (28) ;
  • Louise née le 16 mai 1898, décédée en 1986 au Creusot (71) ;
  • Louis né le 19 décembre 1899.

Sources :

5E73/16-AD71, 5E369/7-AD71, sga mémoire des hommes, 10M582-10-AD21, 10M582-13-AD21, 2MiEC156R2-AD21, 2E582/021-AD21, 2E582/022-AD21, 2E582/023-AD21, 2E582/024-AD21,2E582/025-AD21,R2355-AD21, R2384-AD21,R2391-AD21,R2400-AD21,R2408-AD21,R2412-AD21,R2465-AD21,R2473-AD21,R2480-AD21,R2498-AD21,R2507-AD21,R2549-AD21, discours prononcé par Auguste Isaac, président de la société organisatrice du concours, numérisé par Gallica.

© 2014 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email
Fermer le menu
error: Content is protected !!