FĂ©v 182016
 

Jacques Larmerot est né le 9 janvier 1890 aux Solins à Grury. Il est le fils de Marie Larmerot, cultivatrice, qui accouche de l’enfant chez son frère Claude, sabotier.

L’enfant est élevé par son oncle jusqu’à ce que Marie Larmerot se marie en 1899 avec Pierre Moulois. Elle a 37 ans, lui a 51 ans et est veuf avec plusieurs enfants en bas âge.

Quand arrive l’âge de partir faire son service militaire, Jacques Larmerot est ajourné et ne part finalement que le 1er octobre 1912. Il est affecté au 134ème régiment d’infanterie en casernement à Mâcon et part avec François Perraudin, et François Perraudin, deux autre Gurycois qui vont mourir pour la France.

C’est sous les drapeaux que ces hommes vivent la mobilisation générale d’août 1914.

Le régiment quitte Mâcon le 5 août en train et arrivent à Chatel Nomexy.

Les hommes repartent de nuit le 10 août 1914 pour se diriger vers la Meurthe. Ils vont dans les jours qui suivent appuyer les actions du 56ème Régiment d’Infanterie de Chalon sur Saône.

Le 25 août, le 134ème RI prend le village de Rozelieures avant de subir de violents bombardements et les pertes humaines qui vont avec (242 morts, 448 blessés, 124 disparus).

Deux jours plus tard, il avance à travers les bois vers Vallois, précédé par un guide.

La marche continue vers Magnières et le 29 août les différents bataillons sont massés autour de la ville en attendant l’ordre d’attaque.

Larmerot-134

Et puis, Ă  partir de cet instant, Jacques Larmerot ne rĂ©pond plus Ă  l’appel. Disparu ? Mort ? Il faut probablement quelques jours avant de savoir qu’il est dĂ©tenu prisonnier par les allemands.

C’est dans les archives du comité international de la Croix Rouge qu’on retrouve la trace du soldat.

Atteint de Rhumatismes, il est au Lazaret de Darmstadt en Allemagne.

C_G1_E_13_01_1224_0863_0

Cependant une incohérence apparaît entre le lieu de disparition et le N° du régiment.

Le 134ème RI est vers Mattexey (sud de la Meurthe et Moselle) le 29 aout 1914 mais la fiche indique une disparition au combat d’Anozel, soit environ 40 km plus bas.

Larmerot-carte

Par ailleurs, plusieurs fiches de la croix rouge indiquent que Jacques Larmerot appartient au 334ème RI alors qu’aucune mention de ce genre n’est visible sur le registre matricule ou sur la fiche sga.

Larmerot-Croix Rouge

Il est rapatrié au début de décembre 2015 et passe 2 mois à l’hôpital militaire de Bourges (18). Il est réformé le 4 février 1916 pour bronchite chronique et obtient une pension de 5ème classe.

bourges

Reparti à Grury, il décède chez sa mère et son beau père le 18 février 1916. Il avait 26 ans.

Il repose au cimetière de Grury.

Larmerot-cimetière

 

Sources 5E227/12-AD71, 5E227/13-AD12, 6M Grury-AD71, 1R RM 1910-AD71, 26N 689-1/sga mémoire des hommes, archives CICR

 

© 2016 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email