Juil 112015
 

Jean Marie Lagarde est né le 4 novembre 1890 au Vernillot à Grury de François Lagarde et de Jeanne Tissier. Il est l’avant dernier des 8 enfants. La famille déménage aux Solins au début du 20ème siècle.

Service militaire Ă  Langres

Jean Marie Lagarde part faire son service militaire à Belfort au 4ème régiment du génie le 1er octobre 1911. Il est ensuite affecté au 21ème Régiment d’infanterie à Langres le 4 novembre 1911 puis retourne à Grury à sa libération le 8 novembre 1913.

Réformé puis bon aux armées

Quand sonne la mobilisation générale, le garçon d’1,71m qui a une déformation du thorax est appelé à l’activité le 17 aout 1914. Il est affecté à la 8ème section d’infirmiers militaires à Dijon. La commission spéciale de réforme d’Autun du 18 décembre 1914 le classe dans le service armé et il est renvoyé dans ses foyers le 20 février 1915.

Le 23 février 1915, il est affecté au 13ème régiment d’infanterie de Nevers où il arrive le jour même.

Les batailles dans la Meuse

Le 13ème RI, après avoir combattu en Lorraine, est en forêt d’Apremont (55) depuis septembre 1914 et doit défendre le secteur de tête à Vache.

TĂŞte Ă  vache situation

Le journal de marche du régiment n’étant pas disponible, c’est l’historique du 13ème RI qui nous apporte quelques renseignements. Le 31 mars 1915, le régiment fait une offensive sur bois le prêtre à proximité de Pont à Mousson.

Bois le prĂŞtre situation

« Tour Ă  tour, les bataillons du 13ème participent aux attaques qui se dĂ©roule dans le « Quart en RĂ©serve », montrant une fois de plus qu’on peut compter sur eux. »

Bois le prĂŞtre

Forêt de Bois le prêtre et 1ères lignes de Quart en réserve

 

Les hommes du 13ème RI sont de retour dans la région de St Mihiel et les 11 et 13 avril 1915, ils se battent aux côtés du 29ème RI pour tenter de prendre la corne nord ouest du bois d’Ailly.

TĂŞte Ă  vache

Au mois de mai 1915, le 13ème RI se bat à nouveau à tête à Vache et subit des explosions de mine devant ses lignes (le 10 mai) comme dans les tranchées (12 mai). Ces explosions de mine vont durer jusqu’au 6 juillet.

La dernière bataille

Le 7 juillet 1915, les allemands bombardent vivement le 10ème RI et tentent de se rabattre derrière les lignes du 13ème RI. Grâce au mitrailleur Sirop, le mouvement de tenaille de l’ennemi est évité.

Dès le lendemain, le 29ème RI vient relever les troupes et Jean Marie Lagarde est noté disparu. L’acte de disparition pré-imprimé, stipule que Jean Marie Lagarde appartenait à la 3ème compagnie qui a subi un violent bombardement vers 2H alors qu’elle était en première ligne et qu’aucun renseignement n’a pu être recueilli concernant le sort de ces militaires.

Lagarde-disparition

La présence de Jean Marie Lagarde est signalée dans le « lazaret de campagne N°5 » de Vigneulles, où il est cité décédé le 12 juillet et enterré sur place.

Lagarde-retrouvé

L’avis officiel du décès est daté du 20 septembre 1915. Le décès est fixé au 11 juillet 1915 par le tribunal d’Autun.

La tombe qui n’est pas Ă  la bonne date

Jean Marie Lagarde est mort pour la France à l’âge de 25 ans. Son corps a été rapatrié via la gare de Dijon à celle de Chagny le 18 mai 1922 à 14H53. Sa tombe est gravée avec la date du 24 juillet 1915 au lieu du 11.

Lagarde-tombe

Par décret du 1er novembre 1921, Jean Marie Lagarde obtient à titre posthume la croix de guerre avec étoile de bronze avec là encore une nouvelle date.

Brave soldat mort pour la France le 12 juillet 1915 des suites de ses glorieuses blessures reçues en forĂŞt d’Apremont.

Lagarde JO

Sources: 5E227/12-AD71, 6M Grury –AD71, 1R RM Autun 1910-AD71, 3U298-AD71, M1710-AD71, Historique du 13ème régiment d’infanterie pendant la guerre 1914-1918, sga mémoire des hommes 26 N 706/1, Gallica: journal officiel

© 2015 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email