Sep 012014
 

Louis Lacroix est né le 2 septembre 1890 au lieudit les Champs à La Chapelle au Mans (71), fils de Gilbert Lacroix et de Lazarette Bonnot. La famille déménage à Beauvoir, commune de Vendenesse sur Arroux (71) à la fin du 19ème siècle puis à La Faye à Grury en 1914 et enfin chez Beautier où l’une des filles de la famille épousera son voisin et deviendra la mère d’un futur magistrat de la commune.

Bon pour le service, Louis Lacroix est incorporé en octobre 1911 au 15ème bataillon de chasseurs à pieds et retour dans ses foyers en novembre 1913. Il est affecté en avril 1914 au 21ème bataillon de chasseurs à pied.

Ce bataillon, en garnison à Montbéliard depuis 1871, a pris ses quartiers à la caserne Dutertre à Raon l’étape (88) en octobre 1913. Dès le 31 juillet 1914, le 21ème BCP rejoint le front dans un secteur géographique proche de la caserne. Le bataillon reçoit à partir du 3 aout 1914 plusieurs aspirants de l’école militaire et les soldats mobilisés, dont Louis Lacroix.

 

Lieu de départ et lieux de batailles de Louis Lacroix

Lieu de départ et lieux de batailles de Louis Lacroix

Les troupes sont en contact quasi quotidien avec les ennemis, leur prenant parfois des prisonniers ou des chevaux.

Le 13 aout 1914 à 23H55 le général commandant la 25ème Brigade donne ses ordres pour le lendemain. Le 21èmeBCP a pour objectif « le Donon par la vallée de la plaine et la route Prayé Donon. » L’attaque est exécutée avec peu de pertes et le petit Donon passé sous contrôle des français est considéré comme « point d’appui pour les opérations militaires. »

Le 20 aout, l’artillerie ennemie bombarde le Fallemberg, le petit Donon et le col du Donon pendant toute la journée et les français finissent par quitter les lieux. Le lendemain, le 21ème BCP est en charge d’attaquer le sommet du petit Donon. « En très peu de temps, les pertes atteignent des proportions très importantes. » Le journal de marche explique : « il est manifeste que l’attaque n’a aucune chance de réussir et qu’en insistant davantage on ne ferait qu’augmenter les pertes sans aucun résultat. »  Le 21ème BCP se retire sur le Donon, puis dans un mouvement général vers l’ouest, il retourne cantonner à Vexaincourt. »

En bleu: dĂ©tail des batailles jusqu’au petit Donon
En rouge: batailles de Raon et la Chipotte.

 

Le 25 aout 1914, le 21ème BCP doit garder les ponts de la Neuveville de Raon l’étape. Il se retrouve cerné par les allemands et doit se retirer avec de fortes pertes humaines.

Le 30 aout 1914, le bataillon reçoit l’ordre d’attaquer la Chipotte, col situé entre Rambervillers et Raon l’Etape. Les batailles ont lieu dans « d’épaisses forêts de sapins. » A 19H50, le bataillon reçoit l’ordre de se retirer du combat et d’occuper les tranchées sur la crête qui fait face à la Chipotte.

liste des blessés au combat de la Chipotte

liste des blessés au combat de la Chipotte

Louis Lacroix est blessé dans les combats et évacué à l’hôpital temporaire St Joseph à Epinal où il meurt le 1er septembre 1914.  Son décès est transmis à la mairie de la Chapelle au Mans.

Son corps repose à la nécropole d’Epinal (88).

Sources:

Sga mémoire des hommes 26N 823/5, 5 E 88/11-AD71, 1R RM 1910 Autun – AD71, 6M, M1713 –AD 71, Historique du 21ème BCP

© 2014 Généalanille

Print Friendly