La généalogie des “loser”

Hier comme aujourd’hui, des fois on réussit, des fois on rate… Un exemple pour un examen raté pour un demi-point chez les institutrices !

Le stress de l’examen…

04 janvier 1899, début des examens au concours du brevet de capacité élémentaire pour Rodez.

4 inspecteurs, un instit privé, un prof de lycée, le directeur et quelques profs de l’école normale et un prof de musique composent le jury.

Face à eux, 89 candidates de 16  (!)  à 26 ans.

Pas mal de déchet

Après la dictée , la composition de français et l’arithmétique, il y a pas mal de recalées : 56 éliminées !

Elles sont 33 à avoir la moyenne de 40 points et à passer à l’étape suivante.

La deuxième série arrive : écriture, dessin et travaux à l’aiguille … Toutes passent le tour sans problème. Et puis…

Deux trajectoires

Marie Elodie et Julie sont toujours en lice après la deuxième série. Il reste les examens de lecture expliquée, de calcul et système métrique, d’histoire géo, de solfège (noté sur 10) et de sciences physiques et naturelles.

Marie Elodie a eu 33 en première série, Julie 30 (sur 60).

Sur la deuxième série, Julie est encore à la peine… Et puis la troisième série arrive ! Marie Elodie a un 9 ½  ce qui lui permet d’obtenir 114 ½ qui arrondis donnent 115… la moyenne espérée : elle est admise.

Julie n’obtient que 114… donc elle est éliminée pour un demi point. Pas de rattrapage pour elle, elle devra soit se représenter l’année suivante, soit choisir une autre carrière.

Et pour votre généalogie ?

Combien sont-ils parmi nos ancêtres à ne pas avoir réussi ? Une bourse pour une école prestigieuse, un brevet d’instit, un vote d’élections municipales, une faillite, un condamné… N’oubliez pas de chercher parmi ces candidats malchanceux…

© 2019 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email

Fermer le menu
error: Content is protected !!