La fête nationale et la statue inaugurée

Le 14 juillet 1885 est l’occasion pour Lyon de célébrer comme tous les ans la fête nationale.


Un programme chargé

Ce sont deux jours bien remplis que propose le programme des festivités. La fête débute dès le dimanche soir 20 heures pour terminer par le traditionnel feu d’artifice le lundi soir à 21H. Elle est émaillée d’une retraite aux flambeaux, d’une revue de troupes, de spectacles théâtraux, de compétitions sportives, mais aussi de concertos et de remises de prix.

Programme

Une ville qui s’illumine et se pare

La fête des lumières à Lyon le 8 décembre tient son origine de l’installation de la vierge dorée sur la chapelle de Fourvière en 1852. Le 14 juillet est également l’occasion d’illuminer la ville.

En juillet 1885, de nombreux budgets sont votés à ce sujet:

  • 15 000 francs pour décorer et illuminer la place Bellecour,
  • 14 000 francs pour les squares, places, boulevards et avenues,
  • 7 800 francs pour les mats sur les ponts et places,
  • 6 000 francs pour les bassins, fontaines et statues,
  • 4 500 francs pour les écoles et asiles,
  • 2 500 francs pour les drapeaux et leur réparation.

Le plus étonnant reste le budget de 800 francs pour illuminer l’entrée principale de chaque église en les parant de deux motifs RF de verres de couleur.

RF
La population est également invitée à décorer les maisons, mais le rapport du commissaire de police de Bellecour avoue que seuls les fonctionnaires et les adeptes du gouvernement ont fait cet effort.

Un plan de circulation réduit

Le 13 juillet 1885, excepté la circulation piétonne sur le pont Lafayette, ce sont principalement les voitures, bus et tramways qui sont éloignés de la presqu’île.

Lafayette

Le 14 juillet 1885, outre les restrictions de la veille, c’est le déplacement des bateaux stationnés entre le pont du Change et le pont d’Ainay qui est imposé. Les bateaux de vapeur de passage sont stoppés pendant toute la durée des joutes et régates. Côté Rhône, les propriétaires des bateaux entre le pont Morand et le pont de l’hôtel Dieu devront être à bord et accompagnés pendant la durée du feu d’artifice.

Les piétons sont interdits sur les ponts de Saône pendant les régates et joutes et sur les ponts suspendus du Rhône à partir de 20H. Il est également défendu de se baigner dans la Saône.

Par ailleurs, un certain nombre d’interdiction de circulation et de stationnement est imposé pour la journée du 14 juillet.

Rappelons enfin, qu’il est défendu couper les colonnes de troupes en marche.

Circulation

Les salves d’artillerie

C’est par une salve de tir de 21 coups d’artillerie que les festivités commencent le dimanche à 20H. Trois autres sont tirées le 14 juillet: la première à 6H, une deuxième à midi et la dernière (dont le montant des munitions est à la charge de la ville) à 20H.

La retraite aux flambeaux

La première manifestation proposée est une retraite en flambeaux en boucle de et vers les Terreaux, en passant par Bellecour. 3 000 francs sont affectés à l’achat et aux remplacements des flambeaux des années précédentes. Deux cents militaires participent à cette marche. Ils en assurent l’encadrement et la musique moyennant une rémunération de 25 francs par militaire.

Parcours

Pendant ce temps là, une autre retraite aux flambeaux est organisée par l’écho Lyonnais entre le 1er et le 4ème arrondissement.

retraite 1er

Des jeux dans le 1er arrondissement

Une salve d’artillerie est tirée à 6 heures du matin mais les fanfares sont également présentes pour réveiller la population dans différents quartiers. Le premier arrondissement a même un programme spécifique pour égayer toute la journée.

Programme 1er

La revue des troupes

Deux revues sont au programme: celle du bataillon scolaire et des sections de gym à 9H mais surtout celle des armées en stationnement à Lyon dès 8H. L’organisation est rigoureusement prévue tant pour le stationnement des troupes que pour leur chemin de retour à leurs casernes.

Revue

Amusements sportifs et culturels

Alors que joutes et régates sont prévues sur la Saône (au son de la musique militaire), ce sont plusieurs concertos et représentations théatrales (célestins et Grand théâtre) qui sont proposés au public. Ruy Blas de Victor Hugo est joué au Grand Théatre.

Ruy Blas

Le feu d’artifice

Il est tiré du Pont Lafayette où la circulation est interdite pendant deux jours. Comme la pluie commence à tomber, il est un peu enfumé mais « éclatant et tonnant » à tel point qu’il a légèrement incendié le pont mais pas assez pour accélérer sa reconstruction, selon les dires des mauvaises langues.

La surveillance et les incidents

Un renfort de 330 soldats est demandé par la ville de Lyon pour aider à tout incident pendant la journée du 14 juillet. Des négociations ont lieu pour ne pas dépasser le nombre d’hommes mobilisés pour la même manifestation dans la capitale.
Les rapports des commissaires des différents secteurs sont plutôt positifs: aucun incident majeur n’est relevé, tout juste de prévoir d’interdire l’utilisation de chlorate de potasse en 1886 pour éviter la création de pétards.

Les habitants des environs reprennent les trains spéciaux mis à leur disposition.

Trains

Une statue inaugurée aux Jacobins

Le 14 juillet 1885, la fontaine des Jacobins est inaugurée à Lyon bien qu’elle ne soit pas terminée. Seule la mise en eaux est réalisée.

JacobinsLes grenouilles de la fontaine peuvent enfin coasser l’eau fraiche du grand bassin.

fontaine

Sources 1M168-AD69, PER188/95-AD69, Bulletin officiel de l’exposition universelle – BM Lyon et Gallica

© 2015 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email

Fermer le menu
error: Content is protected !!