La carte postale de vacances

Souvenir d’un endroit, pensée pour la famille ou les amis, devoir obligatoire pendant les vacances… La carte postale fait toujours plaisir à recevoir et permet de compléter l’histoire de la famille.

Il y en a de toutes les sortes !

Regardez les cartes postales que vous avez reçues. Il y en a de toutes les sortes. Des «jolies »,  des moins jolies, des historiques, des géographiques, des culinaires, des « avec des chats, des chiens, des nounours », des « qu’on ne peut pas deviner d’où elles ont été envoyées ».

Et c’est le geste qui compte plus que le texte !

Qu’est ce qu’on écrit ?

L’inspiration est souvent défaillante en période de vacances. « Pensée à ceux qui travaillent». « Affectueux souvenirs». « Il fait beau, tout va bien ». « De passage à … » Rien de très utile pour notre généalogie…

Quelques mots seulement!  Cela nous renvoie à l’arrêté ministériel du 18 novembre 1903 (modifié en 1904) qui prévoyait un tarif d’affranchissement en fonction de l’usage de la carte illustrée.

A l’époque, le timbre pour une carte postale était 10 centimes. Pour un imprimé, c’était 5 centimes si au verso on écrivait une expression, ne dépassant pas les cinq mots parmi une liste:

Et puis de toutes façons, on est bien les seuls à lire nos cartes postales. Car même les agents de postes n’en prennent pas connaissance.

Une utilité pour l’histoire de notre famille ?

Il semble évident que les cartes postales anciennes sont intéressantes pour notre généalogie. Celles écrites au début du siècle (pendant la guerre ou après), nous renseignent souvent sur la vie quotidienne de nos ancêtres. Elles illustrent parfois également leurs lieux de vie, leur commerce, leur village. Elles sont des photographies d’un instant t qu’on peut dater.

Mais les cartes de vacances ? Plus récentes, elles peuvent nous permettre de connaitre ceux de nos ancêtres qui ont voyagé et de savoir où ils ont été.

Carte postale

Cependant, il faut garder à l’esprit que la carte qu’on a envoyée n’est pas dans les boites à chaussures de nos placards ou greniers. Elle est chez le destinataire ! Chez vos grands-parents, chez leurs cousins, leurs amis… Voilà une bonne occasion d’aller les rencontrer pendant vos vacances et de leur dire « dis-donc, t’as pas des cartes postales? »

© 2017 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email

Cet article a été réalisé dans le cadre du challenge UproG de juillet 2017 sur le thème imposé « les vacances ».

 

Fermer le menu
error: Content is protected !!