Oct 022014
 

Mathieu Genevois est né le 13 avril 1883 à Grury aux Jallerys de Pierre Genevois, sabotier et de Louise Cheuret. Il a une sœur Marie, née 5 ans plus tard.

Sabotier comme son père, il est recensé avec la classe 1903 et sa fiche matricule le fait naitre injustement le 18 avril 1883. Il fait son service militaire entre 1904 et 1907 avec le 29ème régiment d’infanterie et devient caporal le 1er octobre 1905.

A son retour, il se marie en novembre 1908 à Gueugnon avec Marguerite Michel, et sa fille Jeanne Paule nait en 1909. La famille habite le bourg de Grury et Mathieu Genevois est épicier au moment de la mobilisation générale.

Il rejoint le 29ème RI en caserne à Autun et le régiment quitte les lieux le 6 aout 1914 par le train en direction des Vosges.

Le 14 aout, le 29ème RI remporte le village de Domèvre.

Genevois-Domèvre

 

Le régiment est déplacé le 24 septembre dans la Meuse. Dès le 26 septembre, les hommes se battent à Aprémont.

Genevois-APrémont

Dans la journée du 1er octobre, l’ordre est donné à 15H d’attaquer le bois Jurat par sa lisière SO en partant du cimetière de St Agnant. A 17H15, le signal de marche en avant est donné et « celle-ci est exécutée sous un feu violent des tranchées ennemies.» L’attaque s’arrête à la tombée de la nuit puis reprend. L’ordre de repli est donné à minuit. 77 hommes sont portés disparus.

Le 2 octobre 1914, l’attaque recommence vers 14H avec l’appui des compagnies restées dans les tranchées dans la nuit. L’infanterie avance à 17H40 après que les 12 coups de rafales d’artillerie convenus par avance aient été donnés. 13 blessés sont signalés pour les journées du 2 au 3 octobre 1914.

Mathieu Genevois est noté blessé le 2 octobre à Aprémont mais son décès sera fixé au 1er octobre 1914 par le jugement du tribunal d’Autun du 8 juillet 1920 et selon les témoignages de Joseph Gauthé. Il devient donc blessé après sa mort.

Genevois-Disparition

Il obtient la citation « Brave caporal tombé glorieusement pour la France 1914 en forêt d’Apremont. » Il obtient la croix de guerre avec étoile de bronze. Il est également inscrit au tableau de la médaille militaire à titre posthume. Son corps est à la nécropole d’Apremont.

Genevois

Après le décès de sa femme, sa fille ira habiter chez ses grands-parents aux Marnays à Gueugnon. Elle deviendra pupille de la nation le 12 juin 1920 avant de faire un apprentissage d’ouvrière en robes.

Sources

5E227/13-AD71, 5E230/17-AD71, 1R RM Autun 1903, 6M Issy l’Eveque 1911/1-AD71, 6M Gueugnon 1921/2 – AD71, M642-AD71, 26N 604/1 sga mémoire des homes, 3R348-AD71, 3U295-AD71

© 2014 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email