Août 042017
 

Les écoles de sage-femme sont instaurées à la fin du 18ème siècle. Et il faut prévoir 2 ans pour être diplômée. Marie Anne connaitra quelques déboires avant de parvenir à exercer son métier.

Devenir sage-femme

Marie Anne est nĂ©e en 1805 dans un petit village de l’Aubrac. Elle se marie en 1830 et presque aussitĂ´t nait son premier enfant. Suivront un deuxième, puis une troisième.
Accoucher, donner la vie, elle sait faire. Mais aider les autres Ă  accoucher, c’est moins Ă©vident.
Alors c’est dĂ©cidĂ©, elle va s’inscrire aux cours de sage-femme Ă  Rodez. Ce n’est pas la porte Ă  cĂ´tĂ© et il faudra habiter provisoirement en ville. Son mari finit (probablement) par ĂŞtre d’accord et elle demande son admission Ă  l’Ă©cole.

Refusée, admise puis virée

Le maire lui fait un certificat de bonnes mœurs. Mais toutes les places sont prises pour cette année 1837.
Marie Anne refait sa demande l’annĂ©e suivante et elle est admise. En dĂ©cembre, elle est remplacĂ©e par Victorine Moussol. Pourquoi? Il faut chercher dans la correspondance du professeur pour comprendre le problème. Elle vient d’accoucher d’un enfant qu’elle a fait admettre Ă  l’hospice comme enfant trouvĂ©. C’est bien lĂ  le contraire de la philosophie du mĂ©tier! Alors, on lui demande de partir….
Retour dans l’Aubrac. Probablement pour Ă©lever son enfant.

Nouvel essai en juillet 1842

Le maire de la commune appuie la nouvelle candidature de Marie Anne en juillet 1842. Elle a environ 30 ans (!), elle sait lire et Ă©crire et est de bonne vie et intelligente. De plus la commune est isolĂ©e et n’a pas d’accoucheuse.
Sa candidature est retenue. On Ă©voque son Ă©chec Ă  l’Ă©cole de la manière suivante.

Elle vint en cours, il y a deux ans et resta 3 mois Ă  ses frais. N’ayant pu soutenir la dĂ©pense jusqu’Ă  la fin du semestre, elle se retira.

Deux ans d’Ă©tude et un premier prix

Pendant deux années, Marie Anne étudie avec ses camarades. De la théorie, mais aussi de la pratique. Son professeur écrit deux ans plus tôt:

Un accouchement auquel elles assistent les instruit mieux que toutes les leçons des professeurs.

Arrive la date de l’examen. Il est prĂ©vu le 2 ou le 3 mai 1844 mais le conseiller de prĂ©fecture n’est pas disponible. Le concours est reportĂ© au 4 mai Ă  14H mais aucun examinateur ne se prĂ©sente!
Il a finalement lieu dans une salle de l’hospice sous la prĂ©sidence dudit conseiller. Les examinateurs sont

  • le mĂ©decin des hospices et des prisons,
  • un chirurgien
  • et le mĂ©decin de l’Ă©tablissement des aliĂ©nĂ©s.
  • Le professeur des accouchement, Mr Lacalmoutie, est Ă©galement prĂ©sent.

Les postulantes sont interrogées sur la théorie puis on passe à la pratique des accouchements naturels et manuels.
Les 5 Ă©lèves sont d’instruction Ă©gale. Le premier prix est finalement divisĂ© en deux et donnĂ© par tirage au sort. Et Marie Anne finit 1ère, ex-aequo.

Un beau diplĂ´me pour exercer

Marie Anne reçoit son diplĂ´me et doit le faire valider d’une part par le maire de la commune (qui signe au dos du diplĂ´me) et d’autre part par le tribunal de son arrondissement.
Enfin elle peut exercer.


Bien entendu, les archives ne nous donnent pas la liste des enfants qu’elle va mettre au monde. Mais on retrouve parfois dans les registres d’Ă©tat civil sa prĂ©sence pour dĂ©clarer la naissance d’un enfant lĂ©gitime ou illĂ©gitime.

Elle disparait du métier et réapparait

Jusqu’en 1847, on voit son nom apparaitre dans les listes des sages-femmes habilitĂ©es Ă  exercer. Puis, plus rien. Un nouvel incident de parcours? De la concurrence? Une envie d’autres choses? Elle ne semble pas avoir Ă©tĂ© radiĂ©e par erreur, aucun jugement ne nous laisse Ă  penser qu’elle a commis une erreur.
Son nom rĂ©apparait en 1877 avec celui de sa fille (diplĂ´mĂ©e de l’Ă©cole de sage-femmes de Toulouse en 1861)! Les deux noms disparaissent Ă  nouveau.
Quand elle meurt en 1896 elle est notĂ©e comme « ancienne sage femme ». Combien d’enfants a-t-elle vu naĂ®tre? Elle n’a probablement jamais comptĂ©.

Sources: 3X47-AD12, 5M7-AD12, PER1181-AD12, 4E224/9-AD12

© 2017 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email