Juil 222016
 

Sur la route de Rodez

Le 6 février 1889, François, domestique chez Mr Moly, voiturier à Naucelle conduit vers Rodez une voiture dans laquelle se trouve Mr Broussy, directeur de l’école laïque de Naucelle.

Il est 18H30, la nuit est tombée et le temps est glacial. Arrivés au trois quart de la côte de la mouline à Rodez (actuelle avenue de Toulouse), au niveau de l’école normale, Mr Broussy dit au chauffeur :

« Allez voir ce qui se trouve sur le bord de la route car quelque chose vient de remuer là. »

Avec l’obscuritĂ©, François ne perçoit qu’une masse noire gisant dans la neige. Il descend du vĂ©hicule et crie « C’est un homme! »

AussitĂ´t Mr Broussy descend et les 2 hommes relèvent Mr Bousquet, entrepreneur des omnibus Ă  Rodez, ensanglantĂ© et presque inanimĂ©. Il ne peut pas expliquer ce qu’il fait lĂ  mais comme ses sauveurs voient sa voiture arrĂŞtĂ©e un peu plus loin, ils comprennent qu’il s’est laissĂ© tomber de son siège.

Homme

Pris de vin, saisi par le froid, Ă©tourdi par la chute et trempĂ© par la pluie fine qui se congèle au fur et Ă  mesure qu’elle tombe, l’homme est chanceux d’avoir Ă©tĂ© retrouvĂ©.

Après l’avoir assis sur le siège de sa voiture, Mr Broussy se place Ă  ses cĂ´tĂ© et prend les guides pour ramener Mr Bousquet chez lui. Il comprend que le cheval faisait des efforts car le frein Ă©tait serrĂ©, ce qui explique que la voiture n’est pas partie plus loin après la chute du conducteur.

Le conducteur ne cède pas les rênes

Mr Bousquet reprend ses sens et machinalement il s’accroche aux guides. Il se met Ă  pousser des cris incohĂ©rents que le cheval ne comprend pas. L’animal, perdu par ces ordres, se dĂ©place de gauche Ă  droite sur la route, frĂ´lant les fossĂ©s.

Les conditions météo sont mauvaises. La route est verglacée, le cheval tombe 2 fois et se relève, puis se met à courir de plus en plus vite.

Mr Broussy,le directeur d’Ă©cole, ne peut plus descendre du vĂ©hicule et il ne parvient pas Ă  arrĂŞter Mr Bousquet, il doit par ailleurs le retenir car le chauffeur ivre menace de tomber Ă  chaque instant. François n’arrive pas Ă  suivre cet Ă©quipage et prĂ©fère mener son Ă©quipage Ă  son rythme pour rentrer entier.

Plan

Une chute Ă  l’arrivĂ©e

ArrivĂ© vers l’enclos de l’asile des aliĂ©nĂ©s près du foirail, le cheval tombe Ă  nouveau. Mr Bousquet, pas encore dĂ©grisĂ©, veut descendre. Comme un ressort qui se dĂ©tend il se lève et tombe dans les roues du vĂ©hicule, les jambes engagĂ©es entre les rais.

Mr Broussy le saisit brusquement Ă  bras le corps et le replace sur le siège. Il court tenir la tĂŞte du cheval pour que l’animal ne bouge pas et qu’il ne broie pas les jambes de l’entrepreneur. Mr Broussy crie au secours et une voisine sort de la maison des militaires. D’autres personnes finissent par arriver.

Mr Bousquet est descendu du siège par les témoins et le cheval est descellé. Mr Broussy court appeler Mme Bousquet. Colère, humiliation, résignation, on ne sait pas comment elle a réagi.

Pour se remettre de ses Ă©motions, Mr Broussy va se rĂ©fugier chez son homonyme (mais non parent) au cafĂ© Broussy qui l’entoure de ses soins les plus empressĂ©s. Quant Ă  François, l’histoire ne dit pas oĂą il a fini la soirĂ©e.

Broussy

Sources 1M698-AD12

© 2016 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email