Jan 312018
 

Guillaume Adrien Achille Bouty a fait la guerre de 1870. BlessĂ© Ă  la bataille de Beaugency, il gardera des sĂ©quelles le reste de sa vie…

 

Une famille de médecin

Guillaume Adrien Achille Bouty est né en 1841 à Nant (12). Il est fils et petit fils d’un docteur en médecine. Il se destine à la même profession et est étudiant en médecine au moment de sa conscription. Exempté pour faiblesse générale, Guillaume n’était pas censé croiser les chemins de bataille.

 

La bataille de Beaugency

Le 19 juillet 1870, la France déclare la guerre à la Prusse. Guillaume Adrien Achille Bouty est brigadier au 4ème régiment de hussards. Il fait partie des troupes qui se battent en France.

Le 2 décembre 1870, le bruit qui court à Beaugency indique que Paris a été débloqué et que l’armée sortie de Paris vient prêter main forte à l’armée de la Loire.

Les combats font rages aux portes de Beaugency en ce début de mois. Orléans semble s’être rendu « à discrétion », Meung est tombé aux mains ennemies.

Le 8 décembre à sept heures du matin, le combat commence derrière Cravant. « Les boulets et les obus plurent jusqu’à la nuit sur le hameau de Montenolle ».

Vu de l’Aveyron, les nouvelles se veulent rassurantes : les pertes ennemies sont supérieures aux nôtres.

Guillaume est blessé

Notre futur docteur a été blessé lors du combat du 8 décembre 1870. Il a reçu un coup de feu et a une fracture du calcanéum au pied droit et de multiples abcès.

Peut ĂŞtre est-il rapidement Ă©vacuĂ© sur son dĂ©partement d’origine ? Il est dans ses foyers en 1871…

L’après guerre

La guerre se termine en mai 1871. Dès le 1er aout 1871, Guillaume obtient ses droits à la retraite pour une campagne de 1 an, 10 mois et 12 jours de services effectifs.

Il est amené à se présenter à la commission départementale sur la situation des blessés à Rodez en mai 1873. Le constat est simple : il est « atteint au pied droit par un projectile qui après avoir fracturé les os a ankylosé le pied. »

Il ne peut plus utiliser sa jambe droite et un appareil artificiel doit lui ĂŞtre fourni pour lui permettre de s’appuyer plus solidement. C’est l’objet de sa demande Ă  la prĂ©fecture.

Il reçoit la médaille militaire en juillet 1887 pour « perte absolue de l’usage d’un membre ».

Guillaume continuera sa vie de médecin et décèdera en 1921 dans sa commune de naissance. Il avait 80 ans.

 

Sources : 4E179/12-AD12, 1295W185-AD12, 1R603-AD12, 1R152-AD12, 30R1bis-AD12, 1M901-AD12, 5M8-AD12, 1K401-AD12, PER 1153-AD12, Rapport au conseil de la Société française de secours aux blessés des armées de terre et de mer, sur le service médico-chirurgical des ambulances et des hôpitaux, pendant la guerre de 1870-1871 numérisé par Gallica, Histoire de la ville et du canton de Beaugency pendant la guerre de 1870 numérisé par Gallica

© 2018 Généalanille

Print Friendly, PDF & Email

Cet article a été réalisé dans le cadre du challenge UproG de janvier 2018 sur le thème imposé « Un soldat, une bataille, la guerre de 1870 ».

error: Content is protected !!